La Conférence des évêques de France (CEF) apporte son soutien et sa prière aux fidèles diocésains de Nantes qui assistent à l’incendie de leur cathédrale. Après l’incendie de Notre-Dame de Paris en avril 2019 et celui de cette même cathédrale de Nantes en 1972, c’est non seulement une part du patrimoine religieux qui est détruit mais aussi un symbole de la foi catholique qui est entamé, blessant le cœur de toutes celles et tous ceux pour qui ces édifices sont des lieux de prière, des refuges spirituels, des repères pour leur foi.

La CEF appelle tous les catholiques à s’unir dans une prière de soutien aux catholiques du diocèse de Nantes.

Depuis Bruxelles, le Président de la République, Emmanuel Macron s’est entretenu avec le Président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, pour lui dire sa compassion. Il a tenu à exprimer le lien qui unit la communauté nationale à la communauté catholique devant ce nouveau drame. Mgr Eric de Moulins-Beaufort a formé le vœu qu’il ne s’agisse que d’un accident (une enquête sera nécessaire), a salué qu’il n’y ait pas mort d’homme et a ajouté que cela rendait plus urgent la mise en œuvre du plan de sécurité évoqué lors de l’Instance de dialogue entre le gouvernement et l’Eglise Catholique à l’Hôtel de Matignon le 9 mars 2020.

Réaction de Mgr de Moulins-Beaufort

J’apprends avec tristesse l’incendie de la cathédrale de Nantes. Je salue le travail des pompiers. Cet édifice qui exprime l’âme d’une ville, se trouve meurtri. Que la foi, l’espérance et la charité qui y sont signifiées nous fassent vivre toujours davantage ! 

Mgr Eric de Moulins-Beaufort
Archevêque de Reims,
Président de la CEF

Réaction de Mgr James

Mgr JamesAtterré par l’annonce d’un nouvel incendie à la cathédrale de Nantes, j’exprime au Père François Renaud, administrateur diocésain et à tout le diocèse de Nantes, ma fraternelle communion devant cette nouvelle épreuve.

Je garde la mémoire de nombreuses célébrations où cette cathédrale lumineuse a accueilli des foules dans les moments de joie ou de tristesse.  J’ai été si heureux d’y célébrer. Je souhaite que mon successeur connaisse les mêmes joies,  qu’à nouveau, la cathédrale se relève et continue sa belle mission au service du diocèse et de la cité.

Mgr Jean-Paul James,
Archevêque de Bordeaux, ancien évêque de Nantes.

 

Communiqué de Mgr D’Ornellas 

Mgr D’Ornellas Quelle immense tristesse m’a envahi en voyant les flammes à l’intérieur de la Cathédrale Saint Pierre Saint Paul de Nantes.
Je partage l’émotion et le désarroi de la communauté catholique du diocèse de Nantes et de tous les nantais.
En l’absence d’évêque à Nantes, j’étais venu dans cette Cathédrale ce 27 mai dernier pour célébrer la grande Messe Chrismale avec tous les prêtres et les diacres de Loire-Atlantique.

Je salue le travail des pompiers et celui des restaurateurs qui se mettront à l’œuvre.

J’espère pouvoir me rendre fraternellement au chevet de la cathédrale blessée.

Mgr Pierre d’Ornellas,
Archevêque de Rennes.

Mgr Benoît Bertrand, Évêque de Mende, ancien vicaire général de Nantes réagit au micro de RCF

https://rcf.fr/actualite

 

Réaction de Mgr Georg Bätzing,
président de la Conférence épiscopale allemande.

La nouvelle de l’incendie de la cathédrale de Nantes, samedi dernier, m’a bouleversé et attristé. En cette heure difficile, je suis vous suis très uni, à vous et à votre diocèse dans la prière et je peux vous assurer que la Conférence épiscopale allemande est à vos côtés.

La cathédrale est une œuvre majeure de la construction des églises du gothique tardif, la preuve d’une grande tradition de construction française et européenne. Nantes et l’exceptionnelle tradition culturelle française ont subi de graves dommages. Mais plus encore, son église épiscopale est le témoignage du culte rendu à Dieu au cours des siècles. Elle montre qui nous sommes, en tant qu’Européens, ce qui nous marque et nous définit. C’est pourquoi il est particulièrement douloureux de voir cette église brûler.

Au moment de cette lettre, les circonstances exactes de la catastrophe ne sont pas claires, y compris la question de savoir s’il peut s’agir d’un incendie criminel. Si tel était le cas, cela devrait nous ébranler et nous alarmer de manière particulière. Mais nous sommes convaincus que le vandalisme, la barbarie et les actes de mépris explicite de Dieu ne peuvent ébranler ni la foi des chrétiens, ni même l’amour de Dieu.

Une fois de plus, je vous assure, ainsi que les fidèles du diocèse de Nantes et les habitants de la ville de mon souvenir fidèle et de mes prières.

Télécharger (DOCX, 53KB)