Archives diocésainesLes Archives Diocésaines conservent, classent et communiquent les archives du développement historique de l’Eglise catholique en Loire-Atlantique aux XIXe et XXe siècles. Elles ont trait à l’activité liturgique et sacramentelle, aux œuvres éducatives et sociales, aux relations avec la société civile, aux personnes et aux biens qui les portent.

Ce sont des archives privées. Elles sont consultables sur rendez-vous.

Télécharger le règlement de la salle de lecture

Les archives religieuses de l’Ancien Régime ont été intégrées aux dépôts d’archives publiques en 1791. On les trouve aujourd’hui dans les fonds des Archives nationales, départementales, communales.
En outre, une partie des archives concordataires de l’évêché de Nantes (XIXe siècle) sont déposées aux Archives départementales de Loire-Atlantique (ADLA fonds 125 J).

 

Adresse et contact

7 rue Cardinal Richard
BP 52204
44322 Nantes Cedex 3

02 40 76 38 70

archivesdiocesaines@ad-nantes.org

Nous suivre

Permanence

Accès sur rendez-vous uniquement.
Bibliothèque d’histoire locale sur place.
Photographies sans flash autorisées.

Fermé au public le mercredi et au mois d’août.

Parking.
Accès en transport en commun :
Tramway 3, arrêt Rond-point de Vannes
Bus 70 ou 26, arrêt Casimir Perrier

L’équipe

  • Mme Claire GURVIL, archiviste
  • Mme Véronique BONTEMPS, archiviste

Archives diocésaines – Etat général des fonds

Avertissement : Les inventaires en ligne ne forment pas l’intégralité des archives consultables. Il existe des fonds consultables dont les inventaires ne sont pas encore réalisés à ce jour.

Voir l’exposition “D’une guerre à l’autre

 

 

Pour cause de maintenance du site internet, l’expo virtuelle actuellement indisponible.

 

 

 

Foire aux Questions


Quoi ? Pour qui ? Comment ?

Les Archives diocésaines conservent classent et communiquent les archives du développement historique de l’Église catholique de Loire-Atlantique au XIXe et XXe siècles. Ce sont des archives privées. Elles sont consultables sur rendez-vous. Prendre rendez-vous par téléphone ou courriel . Lieu : 7 rue Cardinal Richard (Géolocalisation). Accès sur rendez-vous (Pas besoin d’être baptisé ni de présenter une recommandation du curé de votre paroisse). Voir les inventaires en ligne à la rubrique « Instruments de recherche ».


Où s’adresser pour obtenir un certificat de mariage religieux ou un certificat de baptême pour me marier ou être parrain/marraine ?

Vous devez écrire au service des actes de catholicité qui instruira votre demande, les registres de moins de 100 ans n’étant pas consultables. Actes de catholicité : 7 rue du Cardinal Richard – BP 52204 – 44322 Nantes Cedex 3 mail : actesdecatholicite@ad-nantes.org.


Je fais la généalogie de ma famille.

Que conservent les Archives diocésaines ? Les Archives diocésaines conservent la collection diocésaine des registres de catholicité pour l’ensemble des paroisses du diocèse de Nantes. Ils renferment les actes de baptêmes, de mariages et de sépultures (BMS). Les registres de catholicité sont-ils numérisés ? Non. Avez-vous des registres antérieurs à la Révolution ? Non. Suite à la création de l’état civil en 1792, les registres de catholicité antérieurs sont entrés dans les collections publiques (archives municipales et départementales). Les registres de catholicité sont-ils consultables ? Les registres de catholicité ne sont pas librement consultables. Toutefois l’archiviste diocésain pourra fournir un extrait d’acte sous réserve d’un délai de 100 ans.


Je recherche un prêtre.

Il faut que ce prêtre soit originaire du diocèse de Nantes ou incardiné dans ce diocèse. Nous ne pouvons pas vous renseigner sur des prêtres extérieurs.


Je recherche un religieux ou une religieuse originaire du diocèse ou y ayant exercé.

Nous n’avons pas de listes nominatives concernant les religieux et les religieuses. Ces informations se trouvent dans les archives des congrégations qui conservent leurs propres archives. Voir le site de l’Église catholique en France qui donne la liste alphabétique des congrégations, ordres et instituts avec leurs coordonnées.


Quel type d’archives puis-je consulter pour des travaux d’histoire locale ?

Vous pourrez consulter la série Evpar (XIXe s) et la série P (paroisses déposées), les visites pastorales ou enquêtes locales, les périodiques (Semaine religieuse, bulletins paroissiaux) et la bibliothèque d’histoire locale.


Où peut-on trouver les archives paroissiales ?

Certaines paroisses ont déposées leurs archives aux Archives diocésaines (voir série P). Pour les autres, les archives sont encore au presbytère ou regroupées dans le presbytère de la paroisse principale suite au regroupement paroissial. Vous devez alors contacter le curé sur place et lui demander l’autorisation de consulter les archives. Rappelons enfin que ces archives sont privées. Le curé est en droit d’en refuser l’accès.


Quels sont les autres lieux de ressources documentaires dans le diocèse ?

Il existe plusieurs bibliothèques. Voir


Je souhaite faire une recherche mais je ne peux pas me déplacer ?

Au-delà du simple renseignement, le personnel des Archives diocésaines peut, dans la mesure du possible, procéder à des recherches pour une personne ne pouvant consulter sur place. Ceci demeure l’exception étant donné la charge de travail des archivistes. Comme service d’Eglise, les Archives diocésaines n’ont pas la possibilité de tarifer ni de facturer ce service rendu. Eu égard au temps à investir pour répondre correctement à une telle demande, un don, même modeste, en direction de l’Association diocésaine serait toujours apprécié. A titre indicatif, une recherche simple à partir de données précises (ex : recherche généalogique, biographie d’un prêtre,…) pourrait se voir gratifiée de 4 à 5€. Une recherche plus complexe requérant la consultation de plusieurs sources et un temps conséquent pourrait mériter 10 à 20 €. Ceci hors frais de reproduction de documents et d’expédition éventuelle.


Puis-je obtenir une reproduction d’une pièce d’archives ?

Des photocopies peuvent être réalisées à titre onéreux, sous réserve qu’il ne s’agisse pas de documents reliés ou de pièces fragiles. Le lecteur peut prendre des photographies sans flash.