Ce matin vers 7h30 les pompiers sont intervenus à la Cathédrale de Nantes sur un incendie qui touchait le grand orgue et la verrière du 15ème siècle, deux éléments préservés lors du grand incendie de 1972. Tous deux sont détruits. Les stalles du chœur et l’orgue de chœur sont aussi détruits en partie.

Après l’incendie de notre cathédrale en 1972 et celui de la basilique Saint Donatien en 2015, ce drame plonge à nouveau les chrétiens de Loire Atlantique dans une grande tristesse.

(Photos Diocèse de Nantes)

Pour eux, la cathédrale, chef d’œuvre architectural, est surtout l’église mère du diocèse – elle tire son nom de la cathèdre, siège de l’évêque. Elle est le lieu des rassemblements où se vivent les événements importants de son histoire. En janvier dernier, une foule nombreuse était venue saluer Mgr Jean Paul James avant son départ pour l’archevêché de Bordeaux. Pendant le confinement, par les célébrations de la semaine sainte diffusées en direct, elle a continué d’être le cœur de la vie du diocèse.

Le Père François Renaud, administrateur diocésain et le père Hubert Champenois, recteur de la cathédrale, appellent les catholiques du diocèse à s’unir dans la prière.

Ils saluent l’engagement des pompiers, des policiers et de la société civile pour son aide.

Ils sont très touchés par le soutien des pouvoirs publics et par les témoignages d’amitié des représentants des autres Eglises chrétiennes et des autres religions.

Au-delà de la communauté catholique, ils remercient la foule des nantais qui manifestent leur amitié en ces heures douloureuses.

Nous n’oublions pas que l’Eglise, ce sont d’abord les chrétiens rassemblés.

Nous ne sommes pas abattus ; « qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ? (…) en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés » (Rm 8, 35.37).

Pour mémoire, reportage lors du festival “Visages des orgues 2019”